Petra ten Hoope-Bender

Petra ten Hoope-Bender, Directeur RMNCH, ICS Integrare.

23 Juin, 2014.

Le mois de Juin s’avere passionnant. Au début du mois, nous avons lancé le rapport sur l’Etat de la Pratique de la Sage-Femme dans le Monde 2014 à Prague lors du Congres Triennal de l’ICM. Ce lundi 23 Juin 2014, la série spéciale du Lancet sur la pratique des sages-femmes (#lancetmidwifery) sera lancée à Londres. Le groupe de la direction du programme comprend l’Université de York, l’Agence Norvégienne de Coopération pour le développement (Norad), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), White Ribbon Alliance, ICS Integrare, l’Université de Southampton, l’Université de Yale, et l’Université de Technologie Sydney. A cette occasion, les auteurs de la série présenteront les quatre publications et des témoignages de femmes, afin de continuer à promouvoir la santé maternelle et néonatale dans le monde.

Cette collaboration est soutenue par la Fondation Bill et Melinda Gates et est composée d’une équipe internationale de 35 chercheurs qui se sont réunis pour créer une base de données probantes pour le développement des services de sages-femmes, lu but etant d’aider à sauver des millions de vies maternelles et néonatales. La série se concentre sur la qualité des soins du point de vue des femmes et des nouveau-nés, afin de guider les discussions sur la reproduction, la santé maternelle, néonatale et infantile après 2015.

La Série de The Lancet sur les Sages-femmes met l’accent sur:

  • Un cadre unifié pour définir l’ensemble des soins de qualités pertinents a la santé maternelle, néonatale et infantile
  • L’impact de l’élargissement et du déploiement du cadre de sage-femme et des interventions de la pratique de sage-femmes sur la survie maternelle et néonatale
  • Leçons tirées des pays où le nombre de sages-femmes a été augmente dans le cadre d’une politique de sante définie
  • Lacunes de donnees et d’information et la proposition d’un programme de recherche visant à renforcer les systèmes de santé
  • Note de politique à l’echelle internationale visant à encourager les dirigeants au niveau mondial a évaluer ce qui fonctionne vraiment pour améliorer la santé maternelle et néonatale
  • Comment améliorer la qualité de la santé maternelle et du nouveau-né a travers la pratique de la sages-femme
  • L’adoption d’un point de vue de droit humain envers le manque de respect envers et l’abus des femmes et des prestataires de santé dans le cadres de la sante maternelle.

Les 17 pays francophones d’Afrique ne disposent que de 44% de la main d’œuvre totale nécessaire pour fournir les soins de santé maternelle et néonatale dont la population avait besoin en 2012. Si aucun investissement, ni pour courber les besoins de soins maternels grâce à la planification familiale, ni dans les travailleurs capables de délivrer des soins de sage-femme n’a lieu – ce chiffre est peu susceptible de changer. SoWMy 2014 montre que les projections relatives a la couverture future des soins de sage-femme sont alarmantes et nécessitent une reponse urgente. La série Lancet guide les politiques relatives a la budgétisation et aux systèmes de santé, d’une manière à améliorer la couverture des besoins en mettant l’accent sur ​​l’accès et l’utilisation des soins de sage-femme. Par exemple, des études de cas dans 4 pays sont présentées en détail dans la série. Le ratio de mortalité maternelle (RMM) au Burkina Faso est passé de 580 (2000) à 400 (2013) et au Maroc de 200 (2000) à 120 (2013).

Comment l’ont-ils fait?

Ces deux pays ont combiné des modifications dans le système de santé ainsi que des investissements dans leur personnel sanitaire, tout en adressant la qualité des soins : en bref une approche «du système de santé dans son ensemble». C’est à dire, un renforcement des systèmes de santé à long terme qui comprend un investissement dans les sages-femmes et l’élimination d’obstacles financiers.

Nepal: Mother and baby Nepal: Mother and Daughter

Avec une croissance de la population qui devrait augmenter de 61% à 26,6 millions et la nécessité de répondre à 1,2 millions de grossesses par an, 64% dans les zones rurales du Burkina Faso. Alors que, au Maroc une augmentation prévue de 21% à 39,2 millions de répondre à 0.9million grossesses par an d’ici 2030, 44% en milieu rural. 
Nous devons prendre des mesures – à l’ICM, au sein des organisations régionales et sous-régionales africaines, en collaboration avec des sages-femmes francophones en Europe, Amérique du Nord et en Afrique, réunissant nos efforts dans les soins RMNH et le renforcement de la profession pour répondre aux besoins de la population.

Vous pouvez regarder le lancement de la série Lancet sur la pratique des sages-femmes en ligne.

Date: Lundi 23 June 2014

Heure: 10:30-15:00

La série de The Lancet sur les sages-femmes: Les femmes doivent être au cœur des décisions